Hypericum perforatum dépression …

Hypericum perforatum dépression ...

Hypericum perforatum, aussi connu comme le millepertuis, Klamath mauvaises herbes, et Goat Weed, est une mauvaise herbe vivace qui pousse dans les zones ensoleillées et bien drainé, un sol sablonneux, et est souvent vu de plus en plus par la route et le long des lits de chemin de fer. Il est originaire d’Europe et d’Asie, et a été amené aux États-Unis par les colons européens. Ses petits, cinq pétales, fleurs jaunes peuvent transformer un champ dans une mer d’ambre, un spectacle qui, bien beau, angers les agriculteurs qui le considèrent comme une mauvaise herbe nuisible. Les feuilles de Hypericum contiennent de minuscules glandes excrétrices translucides qui ressemblent à des perforations (d’où le nom latin) qui sont facilement visibles si elle est tenue à une source de lumière vive. Les petits points sombres sur les fleurs contiennent un pigment brun rougeâtre, identifié comme hypericin (Figure 1) . Le genre Hypericum contient plus de 370 espèces; Cependant, H. perforatum est unique dans son apparence et la composition chimique. Il se distingue des autres espèces dans son apparence par une tige cylindrique avec des nervures opposées longitudinales. [ 1 ]

Le nom millepertuis provient du fait qu’il fleurs autour de la Saint-Jean (24 Juin). Il est également dit son pigment rouge symbolise le sang de saint Jean. Le mot moût est un terme anglais pour Old plante. Hypericum est dérivé des mots grecs hyper (ci-dessus) et eikon (icône ou image). Anciens Grecs et les Romains placés brins de Hypericum ci-dessus des images ou des statues dans leurs maisons, comme ils ont cru cette plante avait des pouvoirs mystiques pour les protéger contre les mauvais esprits. [ 2 ] De nos jours, Hypericum est utilisé principalement pour "parer" maladie dépressive. Dans les temps anciens, "les mauvais esprits" peut avoir visé juste cette indication, que la dépression peut descendre tranquillement et sans aucune raison connue.

Pendant des siècles, Hypericum a été utilisé par voie orale et par voie topique, comme un anti-inflammatoire, sédatif, analgésique, diurétique, antipaludéen, et comme un vulnéraire (une substance qui améliore la cicatrisation des plaies). Indications traditionnelles ont inclus les traumatismes, les brûlures, les rhumatismes, les hémorroïdes, les névralgies, la gastro-entérite, snakebite, les ulcères, les contusions, les entorses, la diarrhée, la ménorragie, l’hystérie, l’énurésie et la dépression. [ 1,2 ] La grande majorité de la recherche clinique sur le millepertuis concerne son impact sur la dépression. La réaction du public et de praticien de cette recherche principalement européenne a provoqué un extrait standardisé de cette plante pour devenir le traitement antidépresseur le plus utilisé en Allemagne. [ 3 ] Les enquêtes sur l’activité antivirale de Hypericum peuvent également se révéler être cliniquement utiles dans l’avenir.

La dépression affecte plus de 17 millions d’adultes aux États-Unis chaque année, ce qui coûte la nation 44 milliards $ dans le traitement, l’invalidité et la perte de productivité. [ 4 ] La thérapie cognitive et d’autres formes de traitement non pharmacologique entraîner une résolution des symptômes chez de nombreux individus avec dépression sion. En outre, les méthodes pharmacologiques ou phytopharmaceutiques sont souvent utiles pour libérer l’emprise de la dépression. L’efficacité et la sécurité sont des préoccupations majeures lors de l’examen toute modalité thérapeutique; cependant, le traitement pharmacologique de la dépression entraîne souvent des effets indésirables du médicament, ce qui entraîne souvent dans la non-conformité ou l’arrêt du traitement. Dans une récente étude comparative du millepertuis par rapport à l’amitriptyline antidépresseurs tricycliques dans le traitement de la dépression modérée, Hypericum a été jugée similaire dans son efficacité à la drogue, avec beaucoup moins d’effets secondaires. [ 5 ] Vorbach et al, ont trouvé une efficacité équivalente entre le millepertuis et l’imipramine chez les patients sévèrement déprimés. Cependant, les patients de millepertuis présentaient un taux d’abandon de 0,7% en raison d’effets indésirables, comparativement à un taux d’abandon de 7,8% en raison de effets secondaires du traitement de l’imipramine. [ 6 ]

Tricycliques et inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) à base d’antidépresseurs ont été utilisés cliniquement depuis plus de 40 ans. Leurs inconvénients majeurs sont la fréquence élevée des effets secondaires et une toxicité élevée. Les nouveaux antidépresseurs, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS), sont mieux tolérés et moins toxiques que les premiers antidépresseurs génération, 3 bien que les effets secondaires importants ne sont toujours pas inhabituel. Ce problème peut être une composante importante de la popularité récente de Hypericum.

Hypericum contient de nombreux composés ayant une activité biologique (voir le tableau 1 ). On ne sait pas à ce moment si un produit chimique ou une combinaison produit les effets antidépresseurs de la millepertuis.

Mécanismes d’action dans la dépression

La théorie de l’amine biogène de la dépression suggère qu’elle est causée par une carence en sérotonine ou la noradrénaline. Ces neurotransmetteurs sont activement sécrétés dans les synapses par neurones, puis sont repris par les récepteurs au neurone post-synaptique. Ils sont ensuite stockés soit ou catabolized par la monoamine oxydase. Par conséquent, des substances ayant un effet positif sur la dépression (médicaments ou phytomedicinals) devraient influer sur les niveaux de ces neurotransmetteurs par: (1) augmenter la synthèse des amines biogènes; (2) diminuant leur catabolisme en inhibant la monoamine-oxydase; ou (3) l’inhibition de leur recapture.

Au début des études in vitro de différentes composantes de l’extrait de St. John Wort a conduit à la mise en place d’inhibition de la MAO comme mécanisme possible pour les effets antidépresseurs de Hypericum. [ 10,11 ] Cependant, une étude plus récente dans ce domaine suggère que, bien que l’inhibition de la MAO ne se produit pas avec des concentrations élevées de constituants Hypericum, il n’a pas dans les quantités trouvées dans les extraits commerciaux. [ 12-14 ]

Les essais effectués par Perovic et Müller démontrer une diminution dose-dépendante de la recapture de la sérotonine par les synaptosomes de rats traités avec l’extrait Hypericum. Les auteurs concluent l’activité antidépressive de l’extrait Hypericum est due à l’inhibition de la recapture de la sérotonine dans les récepteurs post-synaptiques. [ 15 ]

Pour tenter d’élucider les effets des récepteurs de la sérotonine sur Hypericum, Müller et Rossol incubé des cellules de neuroblastome de rat avec des solutions Hypericum, et ont observé une diminution de l’expression des récepteurs de la sérotonine par rapport à une solution de contrôle sans l’extrait. Les chercheurs ont déclaré la réduction des récepteurs de la sérotonine se traduit par une altération de la recapture de la sérotonine, un effet similaire aux inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine comme le Prozac®. [ 16 ]

Müller et al observé une diminution absorption synaptosomatique de la sérotonine, la dopamine et la norépinéphrine par Hypericum, ainsi que d’une faible inhibition de la MAO-A et de l’activité de MAO-B in vitro. À la lumière de cela et d’autres recherches qui ont suggéré Hypericum peut inhiber le recaptage de ces neurotransmetteurs et enzymes, les auteurs concluent, "Le fait que Hypericum montre une affinité pour trois systèmes neurotransmetteur transporteurs différents peut pointer vers un mécanisme unique et pas encore connu de l’inhibition de l’absorption neurotransmetteur." [ 14 ]

Une étude récente a révélé ßadrénorécepteurs régulé à la baisse et le 5-hydroxytryptophane (5-HT2) récepteurs régulés à la hausse par Hypericum. [ 14 ] ßadrénorécepteurs régulation à la baisse est également observée avec le traitement par des médicaments antidépresseurs tels que l’imipramine tricycliques. récepteurs 5-HT2 sont généralement régulés à la baisse également, de sorte que la constatation d’une régulation par Hypericum extrait est atypique.

extrait Hypericum a également été trouvé pour diminuer la liaison d’un médicament benzodiazépine à des sites de benzodiazépine de liaison sur les récepteurs GABA in vitro. Amentoflavone, un constituant biflavone de l’extrait, avait la plus grande activité inhibitrice de ces récepteurs. Hypericin, la quercétine, la rutine, et l’biflavone 13, II8-biapigenin n’a pas inhibé la liaison. [ 17 ]

Une teinture Hypericum a été étudiée récemment pour déterminer si un extrait d’alcool / eau a la même activité de récepteur inhibant les solides extraits normalisés. Il a été observé que l’extrait brut a une affinité pour 5HT1, GABAa et GABAb, benzodiazépine, et les deux MAO-A et MAO-B récepteurs [ 18 ] Qui est similaire à ce qui a été noté pour les extraits solides standardisés.

Retour à la ST. WORT Page JOHN

RELATED POSTS

  • Hypericum perforatum – scientifique …

    Hypericum perforatum 1 Sources et composition 1.1. Composition Le millepertuis (SJW) fait référence à une plante par le nom botanique de hypericum perforatum (de la famille Hypericaceae ), Avec…

  • Hypericum perforatum – Psychologie …

    Hypericum perforatum Hypericum perforatum ou ( Le millepertuis (Prononciation. [-wɝt]. Rimant avec blesser . ou [-wɔt]) également connu sous le nom Klamath weed ou Goat weed . ou wort Common…

  • Hypericum perforatum Homéopathie …

    Remède Hypericum perforatum Homéopathie First Aid Pour acheter Hypericum perforatum crème, de la First Aid Crèmes Company, s’il vous plaît cliquez ici. Pour regarder un diaporama sur Hypericum…

  • Homéopathie St, la dépression hypericum perforatum.

    Le Wort Homéopathie St. John: Bon pour More Than Just Dépression En cette ère de surprescription antidépresseur, les préparations à base de plantes populaires de millepertuis sont devenus une…

  • Traitement naturel pour la dépression majeure …

    Millepertuis Prouve pour traiter la dépression majeure en toute sécurité Photo par Vincent Valvona L’industrie pharmaceutique est menacée par le millepertuis. Cette # 8217; s parce que l’étude…

  • Remèdes naturels pour la dépression …

    De Février 1999 Fascicule de la nutrition Nouvelles de la Science Par Donald Brown, N.D. Alan R. Gaby, M.D. et Ronald Reichert, N.D. Modification de la chimie du cerveau pour élever l’humeur La…

Laisser un commentaire